Réalisez votre premier potager urbain, étape par étape

Réalisez votre premier potager urbain, étape par étape

Mettez du vert dans votre été !


Depuis que je suis emménager avec mon amoureux l’été dernier dans notre première maison , j’ai découvert plusieurs intérêts en moi que je n’avais pas lorsque j’habitais encore chez mes parents, dont une alimentation saine, le gout de vouloir vivre dans un espace bien rangé et épuré ainsi que de vouloir jardiner

et travailler sur l’aménagement paysager de ma cours. Vivant dans un nouveau quartier en expansion, je n’ai pas nécessairement le sol ni la place idéale pour pouvoir réalisez un jardin du type « standard », qui serait à l’ abri des polluants de la construction. Ainsi, après avoir fait mes propres recherches, j’ai décidé que le choix qui conviendrait le mieux pour moi serait de me faire un potager urbain, ce qui consiste à me construire une table potagère afin de me simplifier la tache de jardiner et donc d’éviter que l’environnement et la terre contamine mes plants de fruits et légumes. De plus, cette nouvelle adaptation convient parfaitement aux gens vivants en milieux urbains ou pour ceux qui ne veulent simplement pas avoir à se compliquer la vie.

Voici donc un guide que je vous ai spécialement confectionné pour pouvoir obtenir quelques conseils afin de réalisez votre premier potager urbain en toute simplicité :

 

La préparation d’un jardin


Le mois de mai est idéal pour la préparation d’un jardin. Malheureusement, cette année, nous ne sommes pas autant gâtés par Mère Nature avec ces températures bipolaires. Toutefois, il ne faut pas se désespérer car le beau temps arrive très prochainement (j’ose espérer) et les plus beau plants continue de se vendre tres rapidement. De ce fait, la préparation est une étape cruciale dans la réalisation d’un potager afin de déterminer si nous voulons acheter des fruits, légumes ou fines herbes déjà « préparés » en pot, ou si nous préférons faire nous même pousser nos semences. Ce choix demeure personnel à chacun puisqu’il faut se poser les questions suivantes : Quel est votre budget pour votre potager ? Avez-vous un horaire trop chargé pour vous occupez de vos pousses ? Désirez-vous avoir un entretien plus vigoureux ou le plus simple possible?

Pour ma part, en cette première tentative de potager, j’achèterai des plants déjà poussés afin de pouvoir éventuellement les transplanter d’ici la fin du mois de mai dans ma jardinière. Ainsi, malgré que cette option revient un peu plus dispendieuse, je suis assuré pour la plupart que mes espèces seront facile a cultiver et deviendront matures plus rapidement pour avoir une bonne et longue productivité.

Voici un apercu de la liste des prix entre les plants et les semences en grains, afin de vous aidez à faire votre choix :
  • Plants de fines herbes : Environ 2.99 à 4.99$
  • Plants de légumes : Environ 4.99$ à 7.99$
  • Plants de fruits : Environ 5.99$ à 9.99$
  • Graines de fruits et légumes : A partir de 2.99$
  • Graines de fines herbes : A partir de 1.99$

Les aliments les plus faciles à cultiver – pour une première expérience :

Tomates, framboises, pommes de terre, concombres, poivrons, haricots verts, laitue, carottes et fines herbes.

 

Trouver le bon emplacement


Comme vous le savez surement, les plantes ont leur propre mode de vie et chacune d’elles nécessite de leurs besoins afin de pouvoir bien poussées et vous permettre une bonne récolte. Ainsi, il faut trouver le bon emplacement de son jardin généralement vers un endroit au chaud, à l’ abri du vent et de l’ombre des arbres, tel que sur le bord de la maison, près du barbecue ou proche d’une clôture, ce qui stimulera sa croissance et sa productivité. Aussi, une autre question que nous devrions immédiatement nous poser est si un point d’eau est facilement accessible. Malgré que le soleil est une excellente source de vitamine D, certain fruits et légumes n’ont pas autant besoin d’heures d’ensoleillement pour garantir leur survie ou croissance. En effet, les légumes-fruits (les tomates et les piments) ont besoin d’au moins 6 heures d’ensoleillement par jour, tandis que les légumes-feuilles (les salades, les choux, les épinards, les carottes et les fines herbes) n’ont pas besoin autant d’heures d’ensoleillement au quotidien.

De plus, un avantage de la table potagère est que puisque celle-ci est surélevé vous n’allez pas avoir besoin d’autant vous baissez, donc le travail sera facilité et moins pénible puisque vous n’aurez pas à avoir à creuser dans le sol et préparer votre terre agricole.

 

Allez faire un tour dans une jardinerie près de chez vous


Pour faire vos achats de jardinage, sachez qu’il n’y a pas seulement l’option de la pépinière. De ce fait, dans les centres de jardin comme le Rona, le Reno Dépôt, le Home Dépôt ou même au Wal-Mart, nous pouvons parfois y faire plusieurs trouvailles a bas prix. Ayant déjà établie son espace et le budget alloué a la réalisation de son potager, vous allez pouvez plus facilement trouver ce dont vous avez réellement besoin. Lors de votre séance de magasinage, privilégiez les plants à croissance compacte pour l’agriculture urbaine afin de mieux rentabiliser votre espace.

Les essentiels pour réaliser un potager urbain :
  • Des outils ainsi que vos gants de jardinage
  • Une table potagère – ou bacs de rangement en plastique – d’une bonne profondeur et perforée a la base (60 litres et plus)
  • Un terreau de qualité pour potager ou pour la culture en contenant (Veuillez éviter absolument la terre noire, cela étouffera les racines !)
  • Des engrais écologiques pour fruits et légumes (Facultatif)
  • Vos différents plants ou graines de fruits, légumes et fines herbes
  • De la broche a poule et des piquets de bois pour aider à tenir les plantes grimpantes (Facultatif)
  • De la membrane géotextile si vous fabriquez votre table potagère en planche de bois (Veuillez éviter le bois traité car plus de risques de contamination !)
  • Un a deux pots d’eau pour y attirer les insectes (Facultatif)
  • Des plantes annuelles idéalement en pots pour protéger votre jardin
  • Des étiquettes d’identification pour indiquer les différentes plantes et semis
  • Un arrosoir

 

La préparation de la surface de culture


Une fois que vous avez acheté tout ce qu’il vous faut pour votre potager, il est important d’attendre que le sol soit complètement dégivré avant de planter ses divers plants. Même si vous avez choisi l’option d’une table potagère, il est nécessaire que la température extérieure soit assez convenable afin de ne pas faire un choc trop drastique à vos pousses, au risque de les tuer. De cette manière, il est conseillé d’attendre vers la fin du mois de mai afin que la température se soit stabilisée. Entre temps, gardez vos plants dans leurs pots dans un endroit frais comme le garage ou sur le bord d’une fenêtre avant de les transplanter dans votre bac potager. Si vous avez optez pour des graines, c’est le moment idéal pour débuter vos semis pour que les pousses soient prêtes à temps. Un autre truc est de disposer les aliments grimpants (tomates, haricots), la laitue et les fines herbes sur le rebord du bac, afin de ne pas prendre trop d’espace dans potager. Bref, l’importance de ce projet personnel est d’y accorder le temps et l’attention nécessaire, car je suis certaine que vous serez bien fières de vos résultats !

 

Bien l’arroser, la clé du succès


Lorsque le beau temps arrivera, mettez d’abord le terreau agricole ainsi que de l’engrais organique afin de fertiliser la terre. Ensuite, laissez entre chaque plants suffisamment d’espace pour leurs permettre de grandir a leurs pleine capacité. Continuez à fertiliser régulièrement, au minimum à tous les 3 semaines pour de meilleurs résultats. N’oubliez pas d’arroser quotidiennement votre potager afin que la terre demeure toujours un peu humide ; ceci est la clé du succès ! Profitez-en durant ce moment pour méditer et relaxer du stress que la vie peu vous apportez. En plus, quand viendra le temps de cueillir vos nouvelles récoltes, coupez a la base de votre espèce avec un petit ciseau au lieu de commettre une erreur en arracher la racine.

Les légumes-feuilles seront les premières récoltes de la saison et se poursuivra par la suite avec les plants de poivrons, haricots, tomates et carottes, dont leur période abondante est de mi-juillet au mois d’aout, afin de se terminer avec vos fruits. Lorsque la saison sera terminée, vous aurez tout simplement à disposer de la terre et à garder uniquement les plants de fruits dans votre garage ou cabanon jusqu’à l’été prochain. Un autre truc est de conserver les fines herbes non-cueillies a l’intérieur de la maison sur le bord d’une fenêtre ainsi que de réfrigérer dans des contenants hermétiques toutes autres récoltes pour maximiser la fraicheur des aliments.

 

Autres conseils à retenir


N’oubliez pas de complimenter votre jardin en semant des plantes indigènes (annuelles) ou des fleurs nectarifères. Celles-ci auront comme effet d’inviter les insectes pollinisateurs ou papillon au potager grâce à la présence de nectar et de pollen dans votre aménagement. Ceci est bénéfique afin de favoriser le développement de vos fruits et légumes, tout en protégeant votre jardin contre les insectes indésirables pouvant venir affecter votre récolte. En plus, ces fleurs apporteront un aspect décoratif, tel que de la diversité et de la couleur à votre jardin ! De ce fait, il faudrait idéalement un tiers (1/3) de fleurs ou de plantes aromatiques parmi votre potager si vous voulez être bien protégé et épaulé.

Quelques idées de plantes populaires a mélanger à votre jardin :

(1) Géranium
(2) Capucines
(3) Sansevières

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s